Extension de six aéroports

PUBLIE LE : 03-04-2016 | 18:00

Une aérogare de fret, d'une capacité de traitement de 2.500 tonnes, sera aménagée dans la wilaya d'El-Oued (sud-est d'Algérie) pour être opérationnelle d'ici l'automne prochain, a annoncé, hier, le directeur général de l'Établissement de gestion des services aéroportuaires (EGSA) pour la région Centre, Mohamed Ouaâdia. «La décision a été prise : nous allons réaliser dans l'immédiat une aérogare fret dans la wilaya d'El-Oued pour encourager l'exportation de pomme de terre, et qui sera opérationnelle pour la prochaine récolte, c'est-à-dire en automne», a déclaré M. Ouaâdia sur les ondes de la radio. Il a expliqué que le bâti qui sera alloué à la nouvelle aérogare «existait déjà, mais nécessite des travaux d'aménagement qui vont durer quatre à cinq mois». La pomme de terre exportée transite à présent par Alger, a-t-il rappelé. Sur une prévision de production de 7.000 tonnes pour l'hiver dernier (arrière saison), près de 4.800 tonnes de pomme de terre produites dans la wilaya d'El-Oued seront éventuellement exportées vers huit pays. Selon la direction locale des services agricoles (DSA), avec une récole «abondante» réalisée cette saison au niveau des exploitations agricoles de cette wilaya, la pomme de terre d'El-Oued intéresse déjà quatre pays arabes (les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, le Qatar et la Tunisie) et quatre pays européens (la Russie, l'Italie, la France et l'Espagne). Interrogé, par ailleurs sur d'éventuels projets similaires pour d'autres wilayas comme Biskra, le responsable a souligné que de tels projets ne sont pas à écarter, mais leur réalisation n'était pas prévue dans l'immédiat. Il a quand même rappelé la détermination du ministère des Transports à développer le fret aérien en Algérie.  

Extension de six aéroports

M. Ouaâdia a, d'autre part, annoncé l'extension prochaine de six aéroports en Algérie, à savoir ceux de Béjaïa, Ghardaïa, Illizi, Djanet, Ouargla et d’El-Oued en assurant que l'État assurera les financements nécessaires à cette opération. Quant à la nouvelle aérogare à Aïn Guezzam (extrême ouest-est du pays), réceptionnée en 2015, mais restée inopérationnelle à ce jour, il a expliqué sa fermeture par «la situation sécuritaire sur la région frontalière». «On attend que les choses s'améliorent pour pouvoir rentabiliser cet aéroport», a-t-il ajouté. Interrogé pour savoir si les aéroports algériens répondaient aux normes de sécurité, le responsable a indiqué qu'ils sont «les plus sécurisés au monde».
Les EGSA sont des Établissements à caractère industriel et commercial (EPIC), créés en 1987, pour gérer et exploiter les espaces aéroportuaires en Algérie. Ils jouissent d'une autonomie financière, mais bénéficient tout de même des subventions de l'État. L'EGSA-Centre gère 17 aérogares par lesquelles transitent 17 millions de passagers annuellement, selon son premier responsable.

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/92605